BREVES‎ > ‎

Journée de récollection - DR Brest

publié le 25 oct. 2015 à 00:28 par Jean Michel

Ballade à QUERRIEN.

Délégation Régionale de Brest- Bretagne, le samedi 17 octobre 2015.


Cest par un petit matin de crachin et de brume que notre groupe dhospitaliers de Bretagne sest lancé vers le lieu de notre récollection : le site marial de Querrien en Côtes dArmor.

Querrien est un petit village de vingt-cinq âmes dépendant de la ville de La Prenessaye. Il abritait au XVIIe siècle la famille Courtelle dont lune des filles Jeanne, sourde et muette, eut la grâce dêtre guérie par la Vierge qui lui apparut en août 1652, sous le règne de Louis XIV. Cest la seule apparition mariale reconnue par lÉglise en Bretagne.

En ce matin doctobre, chacun restait curieux de ce quil allait découvrir car pour notre délégation de Bretagne cétait une première. Pour les gens des « marches » comme pour ceux du « Pen-ar- bed », cela représentait deux heures et demie de route. La Bretagne est un duché fort étendu.

Pour ceux du Finistère la journée commençait dans la collégiale St Tromeur de Carhaix , capitale des Osimes de la Gaule romaine. Le Père Pierre Breton, curé du lieu et doyen dun vaste secteur alentour nous accueillit. Nous chantâmes les laudes en sa compagnie avant de reprendre la route du centre Bretagne, une merveille pour les yeux en ce début dautomne.

Vers 11heures, tout le monde avait rallié Querrien et tous pouvaient partager quelques mots avec ceux dont ils ne connaissaient que les noms autour dun café bienvenu. Puis le groupe rejoignit léglise pour la messe présidée par le Père Jean-Michel Rous, aumônier de Brest. Le Père Jacques Fournier, aumônier du CIN Brest, concélébrait avec lui ainsi que le Père Ronan LE HENAFF, fidèle soutien de notre équipe de visiteurs brestois. Ce fut aussi loccasion de renouveler les hospitaliers dans leur mission.

Un excellent repas permit ensuite aux uns et aux autres de mieux se connaître ou de se rencontrer enfin. On doit saluer ici la gentillesse et le sourire des bénévoles du sanctuaire qui assuraient le service. Déjà il fallait quitter cette chaleureuse ambiance pour découvrir plus précisément lorigine de « Notre-Dame de Toute Aide ». encore un bénévole féru de lhistoire des apparitions du lieu nous livra un beau message dEspérance et de paix. Le Père Jean-Michel Rous termina cette récollection par un enseignement plein de justesse sur les apparitions, leur portée, le regard de lÉglise sur leur « présence » dans notre monde.

Enfin il fallut se séparer et ce ne fut pas le plus simple. Chacun avait bien compris que nous avions vécu auprès de Notre-Dame quelque chose de particulier, un moment déternité, une paix propre aux lieux passe la Vierge.

Jean-Claude GILBERT

DR Brest et Bretagne


Comments