BREVES‎ > ‎

Jubilé de la Miséricorde

publié le 10 janv. 2016 à 00:55 par Jean Michel

Qu’est-ce qu’une Porte Sainte ?

Le commencement de l’Année jubilaire est toujours solennellement marqué par l’ouverture d’une Porte Sainte par le pape en la Basilique Saint-Pierre au Vatican. Mais, en ce Jubilé de la Miséricorde, le Pape François a souhaité également dans chaque diocèsequ’il y ait une porte de la Miséricorde de telle sorte que tout un chacun puisse à travers le monde faire une démarche jubilaire.

La Porte Sainte rappelle la responsabilité qu’a tout croyant d’en franchir le seuil : c’est une décision qui suppose la liberté de choisir et en même temps le courage d’abandonner quelque chose, de laisser derrière soi quelque chose  (cf. Mt 13, 44-46) ; passer par cette porte signifie professer que Jésus-Christ est le Seigneur, en raffermissant notre foi en lui, pour vivre la vie nouvelle qu’il nous a donnée. C’est ce que le Pape Jean-Paul II avait annoncé au monde le jour même de son élection : « Ouvrez toutes grandes les portes au Christ. »

Une Porte Sainte est la traduction concrète dans notre quotidien de l’image que Jésus lui-même s’applique dans l’Evangile : « Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé » (Jean 10, 9).

Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé

La Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre de Rome s’est ouverte pour la première fois à Noël en 1499. Le 8 décembre 2015, le pape François l’ouvrira à nouveau, pour marquer le début de l’Année sainte du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde.
Une Porte Sainte est présente dans les 4 basiliques majeures de Rome : Saint-Jean du Latran (la cathédrale du pape), Saint-Pierre, Sainte-Marie -Majeure, Saint-Paul-hors-les-murs.

L’ouverture de la Porte Sainte à Rome : jusqu’au jubilé de l’an 2000, la Porte Sainte était fermée à clef et murée de l’intérieur. Désormais, elle n’est plus murée. Le pape François ouvrira la porte lors d’une célébration solennelle le dimanche 8 décembre 2015. Il sera le premier à en franchir le seuil. Il présentera le Livre des Évangiles pour signifier que le Christ nous invite à sa suite. Puis il proclamera l’Évangile de Luc : « L’esprit du Seigneur est sur moi, car le Seigneur m’a donné l’onction ; il m’a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres, […] proclamer une année de grâce de la part du Seigneur. » (Lc 4, 14-25)

Source : http://www.eglise.catholique.fr/actualites/dossiers/jubile-de-la-misericorde/


Comments