BREVES‎ > ‎

Récollection-formation des Hospitaliers du Finistère .

publié le 22 nov. 2012 à 12:14 par Jean Michel


Jeudi 23 octobre 2012.

Abbaye bénédictine de Landévennec- sur la rade de Brest -

09h00, Le fond de lair reste frais et humide en ce matin doctobre . Labbaye de Landevennec accueille les hospitalier du Finistère (et nous) pour une récollection sur le thème : « Visiteurs- Serviteurs de la fragilité ». 

Après les contrôles dinscription et café divers , cest le père abbé Jean-Michel Grimaux qui assure la méditation à partir du récit du lavement des pieds de St Jean. Il le présente demblée comme un service eucharistique . Ce lavement des pieds que Jésus présente comme « un exemple que je vous ai donné ». Le père abbé rappelle que depuis ce jour lÉglise na cessé de promouvoir. Une très belle méditation quil nous invite à continuer dans le silence du jardin de labbaye en attendant lheure de la messe. Ce « désert » ordonné nous touche beaucoup plus quil ny parait et cest lesprit tourné vers celui qui guide notre vie dhospitalier que nous regagnons léglise pour célébrer avec toute la communauté des moines la messe du jour.


Après le pique-nique le père abbé nous emmène cette fois sur les pas de Jésus « dans sa Passion ». Il nous montre le Christ qui accepte sa Passion comme il lavait annoncé et pour ce faire il « sort » à plusieurs reprises dans les récits :- quand les gardes le cherchent, quand il franchit la porte vers le Cedron etcIl montre ainsi que cette mort est un libre choix, celui pour le Christ de nous sauver. Il affirme sa présence par trois fois : « Je suis ». Pierre répondra par ses trois reniements. Un chemin difficile et douloureux mais qui nous aide à un autre rapprochement avec nos malades. « Dieu ne nous sauve pas de la vulnérabilité mais dans notre vulnérabilité ».

Quelques heures « en dehors du temps » pour mieux servir ceux que nous rencontrerons aujourdhui ou demain sur nos routes en nous rappelant la question que Jésus reprend trois fois, à Pierre : « Pierre maimes-tu ? »



Comments