CARNET

Pour EDITH de GENOUILLAC

Décédée à Vertou le samedi 125 Mars 2017, jour de la Fête de lannonciation

Edith, nous nous adressons directement à Toi aujourd’hui.

Le Seigneur a choisi de te rappeler ce samedi, 25 Mars, jour de lannonciation à Marie, clin dœil vers notre Mère du ciel, quen permanence tu portais dans ton cœur.

Cette pensée nous est venue à plusieurs dentre nous à lannonce de ton rappel vers le Père.

Cela sest passé dans ton jardin, dans cette nature apprivoisée de la Demeure familiale. 

Cette grande maison, point dancrage de tes racines, dune affection partagée avec les tiens et parfaitement assumée, de valeurs et de traditions transmises, et ou la vie des militaires avait une place respectée.

Permets-nous dévoquer, non pas ta carrière à limage dun ordre du jour de Régiment, je nen naurais dailleurs pas les éléments, mais évoquer simplement ce que tu as représenté pour lHospitalité Notre dame de Armées, dans le Pèlerinage Militaire International, et quelques traits de ce que nous avons pu capter de ta personnalité.

Infirmière, engagée dans le Service de Santé des Armées à lhôpital Broussais de Nantes, Edith se dirigera rapidement vers la formation dInfirmier Spécialisé en Anesthésie Réanimation (ISAR) dispensée à lEcole du Val de Grace et sera affectée dans sa spécialité à lHôpital dInstruction des Armées Begin à Saint Mandé, dont lactivité chirurgicale était intense et très diversifiée.

En 1996 elle rejoint le tout nouvel hôpital dInstruction des Armées Percy, forte de solides expériences professionnelles et de compétences acquises dans sa spécialité.

En cours de route, elle avait fait un passage de 3 ans à lHôpital des Armées Jean Prince à Papeete et servi dans les hôpitaux relais des sites du Centre dessai du Pacifique.

Cest à Begin quelle se rapproche du groupe des personnels militaires infirmiers formant le noyau dur du détachement de soutien médical mis à disposition de lHospitalité Notre Dame des Armées dans le cadre du Pèlerinage militaire International à Lourdes.

Ce détachement, riche en effectifs à lépoque, compte tenu du nombre important de malades et blessés pèlerins, était constitué pour assurer la continuité qualitative de soins hospitaliers pendant le PMI à Lourdes.. Il se composait de personnels techniciens venant de différents hôpitaux des armées de la région parisienne et de province. Lintégration de ce groupe auprès de nos hospitalières les plus anciennes, devenues autonomes dans la prise en charge des blessés militaires, ne fut pas très aisée.

Edith a largement contribué à combattre quelques « défenses de territoire » au nom de la cause commune.

Aussi, Edith et plusieurs camarades du groupe ont rejoint les rangs de l’HNDA.

Je nai pas de précisions chronologiques précises, mais je situe les premiers PMI dEdith vers les années 1979 ou 1980, alors que les malades du PMI étaient tous regroupés à laccueil Sainte Bernadette et les personnels du service de santé logés à lHôtel lEcuyer.

Edith pris rapidement la coordination des soins, sur lensemble comme infirmière référente, responsabilité qui la mettait en charge de la préparation des cantines de matériels et médicaments emportées, des plannings de service, de la mise en place de protocoles, dune méthodologie de travail, de lanalyse des besoins techniques discutés avec le médecin chef et lhospitalité, pour cet hôpital de campagne assez particulier et atypique de quatre jours.

Une véritable vie opérationnelle pour ce détachement, notamment celui de Paris fort du plus grand nombre de blessés et malades, mais qui servait de modèle d’organisation de déplacement pour Lyon, Lille, Marseille, Toulon, Dijon, Rennes, Bordeaux et Toulouse moins nombreux.

Edith, avec le groupe de lHIA Begin organisait la vie et la surveillance des malades à bord du train spécial dans lequel, dailleurs se créait véritablement la cohésion du groupe, avec les personnels des autres hôpitaux de la région.

Sur place, pendant le pèlerinage, une fois distribuée les tâches pour les soins, les toilettes, les gardes de nuit et les services dintervention sur les lieux de célébration, Edith suivait avec ses collègues les besoins des malades et ceux du service de soins, en passant du temps auprès de chaque blessé ou malade, aussi attentive à leur état de santé dans ces activités parfois éprouvantes pour eux, quà à leurs réactions humaines, voire spirituelles du pèlerinage quil vivait.

A combien de pèlerins malades Edith aura rendu la confiance, lespoir et réveillé létincelle de lénergie nécessaire à la réadaptation mais aussi nécessaire à leur parcours de foi ?

Coordinatrice des soins, elle exerçait sa responsabilité avec maitrise dans le calme, et une grande disponibilité qui allait des toilettes du matin au coucher du malade après une rude journée.

Et il était toujours très difficile de la décrocher de lieu dhébergement des malades pour aller tous ensemble boire un pot avant de renter se coucher.

Bon soldat elle aura aussi fait sa démonstration dordre serré en accompagnant en défilé les blessés pour la traditionnelle cérémonie militaire.

Mais la force dEdith que ses collègues et amies avait surnommée « la reine mère », aura été de leur transmettre son charisme pour la reprise du flambeau derrière elle et le déploiement des mêmes valeurs dans laccomplissement de ce service certes technique mais si conforme à lesprit des hospitaliers de Lourdes.

Sa mission a continué jusqu’en 2008 alors qu’elle était à Percy, jusqu’à ce qu’elle prenne sa retraite.

Et pourtant, et ceci nest nullement critique, nous connaissions Edith à travers son caractère bien trempé qui ne craignait jamais dexprimer à haute voix avec franchise et détermination ses vérités, ses façons de voir les choses.

Elevée dans un catholicisme de tradition, que nous avons vécu dans notre jeunesse, elle vivait sa mission auprès des malades et le pèlerinage comme un apostolat qui nous a tous touché.

Personnellement je lai connue également dans lhôpital, ou dailleurs elle visitait ses malades revenus du PMI et en préparait dautres.

A côté de cela et pour lanecdote, elle avait expliqué au gestionnaire que jétais, le désagrément du pâté/ sandwich/ repas de substitution fournis au bloc tous les jours et sans variété pour les équipes chirurgicales travaillant en continu ; détail de service non réglé depuis des lustres, mais simplement important dans une bonne considération des personnes et de leur travail. Nous avions trouvé ensemble la solution.

Je connaissais aussi son attachement pour la Vènerie, les chasses avec équipage, le plaisir de ses promenades pour faire gouter à son cheval le grand calme et la beauté du lac de Grandlieu.

Pardonnez-moi de méchapper un peu par ces souvenirs de lHNDA et du PMI, mais je sais combien cela faisait aussi partie de sa vie.

Proche des activités de laumônerie militaire Catholique elle avait également adhéré à lassociation nantaise avec sa mère.

-oOo-

Edith, LHNDA toute entière et toute léquipe des Mitha qui ta suivie dans ton apostolat au PMI te pleure aujourdhui mais aussi te remercie pour tout ce que tu as donné et transmis.

Tu navais dailleurs pas arrêté le PMI et lan passé tu étais là, encore avec le groupe, avec lHNDA, près de quarante années après ton démarrage.

Cétait laccomplissement de ton engagement de ta titularisation dans la confrérie hospitalière diocésaine.

Adieu Edith, pense de là-haut regarder de temps en temps et surtout au mois de Mai, ceux qui te suive ; ils auront encore besoin de tes recommandations.

Merci Edith.

Col (er) Yves le Marchant de Trigon

Ancien Président de LHNDA

Chancelier de la confrérie diocésaine

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Père Ronan LE HENAFF nous a quittés samedi 19 novembre vers 18h00. Il était hospitalisé à l' HIA Clermont-Tonnerre de Brest.

Compagnon de nos messes , fidèle du PMI, il laisse derrière lui une trace lumineuse de service, de joie et d'humour. Il était parmi nous pour notre dernière récollection dans la basilique Notre-Dame du Folgoët.
Nous le portons dans nos prières ainsi qu' Annie , sa sœur, qui veillait sur sa santé depuis longtemps.
La messe d' enterrement aura lieu dans l' église de Crozon à 14h30 mercredi prochain 23 novembre.
Le Père L'HENAFF sera enterré à Crozon .
Son corps repose actuellement dans la chambre mortuaire de l'HIA Clermont Tonnerre à Brest (l 'Hôpital des Armées ).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ida Falconnet nous a fait part du décès de patrice son mari courant de l'été 2016.

Patrice est entré à l’HNDA très tôt, suivant l’exemple de sa mère Clémence , décédée en 2012.
 
Clémence Falconnet était l’une des pionnière de l’HNDA dans ses début , et est restée très fidèle  à l’idéologie de la confrérie, à sa cohésion, à sa mission auprès des malades.
C’est tout naturellement que Patrice a suivi et à prononcé son engagement de titularisation en 1967 .

C’est à, travers le PMI, et l’HNDA qu’il a connu IDA, la fille d’Assunta de Ketteler, notre bien chère Assunta que nous aimons tous, fondatrice de l’HNDA en Allemagne  qui aura montré une telle force à son engagement à la fois celui du service au malades, celui de la fidélité à lourdes et au message de Bernadette, celui de l’amitié Franco Allemande.
C’est dans cet esprit qu’à grandi IDA , laquelle a aussi rejoint les rangs de l’HNDA et a été titularisé au titre de la confrérie en 1976, l’année suivant son mariage avec Patrice.
Patrice a beaucoup souffert de sa maladie et a rejoint la maison du père. Merci Seigneur de l’accueillir.
 
Histoire de ce couple qui nous touche et nous rapproche , tous les membres de l’hospitalité, ceux de France, ceux de la délégation d’Allemagne, et je pense à vous deux Paul et Margot.
 
Nos prières et nos pensées vont à vous IDA et ASSUNTA.
Que Dieu vous Bénisse et que la Vierge vous garde sous sa protection.
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier  de la confrérie diocésaine HNDA.

****

Cher Yves, chers amis, 

Tes mots nous touchent vraiment particulièrement par-ce-que je suis témoins de cette histoire Franco-Allemande. Madame Clémence Falconet m'a pris à la main pendant mon premier PMI en 1966 étant jeune   militaire malade. Ensuite Assunta , la mère de Ida en 1967 amenant son mari au pèlerinage et moi membre du personnel entourant pour la première fois. Cela continua et Ida apparaît entre nous bientôt avec Patrice comme signe de la volonté d'unité personnel et entre les peuples présents. Beaucoup d' efforts on été effectuer pour bientôt réaliser une unité entre touts les malades et hospitalières et hospitaliers. Sans oublier notre engagement dans l' HNDA. Au moment de la bonne réussite cela se termina malheureusement. 
L' ancienne équipe (foto) s' est de nouveau retrouvé 
La semaine dernière à Unkel au bord du Rhin et à pensé et prier pour Patrice Falconet. Quelques un l'on aussi connu et on apprécier la gentillesse de Ida. Brave et courageuse fille a qu'elle nous adressons toute notre condoléance. Nous avons tous vécu des moments forts  faisant une grande partie de notre vie. 
Deux des participants à notre rencontre ont raconté le déroulement actuel du PMI Allemands. Je me passe  un commentaire ! 
Soyez tous sûre de notre meilleurs souvenir et prions pour ceux qui ne sont plus entre nous, la paix au monde et les fidèles qui s' engage pour les malades. 
En tout amitié et fraternité 

Margot et Paul Dörle



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Colonel MERVAUX, nous a quittés le 29 juillet 2016 dans sa 92e année.

Ancien combattant d'Indochine et d'AFN
Vice-président de l'association de Notre-Dame-de-Lorette
Président d'honneur des Tringlots des Hauts-de-France
Président d'honneur de la société des Officiers de réserve d'Arras
Membre de l'Académie d'Arras
Ancien président du comité de jumelage Farbus-Maihingen
Chevalier de l'Ordre de la Légion d'honneur
Officier de l'Ordre national du Mérite

C’est le 2 Août 2016 en l’église de FARBUS (près de VIMY 62) que la cérémonie religieuse a eu lieu en présence de sa famille et de nombreuses personnalités civiles et militaires de toutes armes avec musique militaire. Bien-sûr quelques membres de l’HNDA étaient au rendez vous pour ce dernier hommage.

Les hommages furent nombreux et en fin de cérémonie les derniers au monument aux morts et cimetière.

***********************************************

" Après 66 ans de vie commune avec vous Denise son épouse, entourée de vos enfants. Notre ami André MERVAUX, fut le délégué régional de l’HNDA durant 27 ans de 1978 à 2005 époque où il y avait encore le train Lille-Arras-Lourdes avec hospitaliers, militaires appelés du contingent, aumôniers et médecins ; c’est en 2005 que j’ai eu l’honneur de lui succéder.

Il avait la médaille de l’HNDA. A Lourdes toujours très engagé dans l’organisation au service des piscines et des quêtes. C’est lors du pèlerinage 2005 qu’il reçoit la médaille du PMI des mains de Mgr Patrick LE GAL. Il revient à Lourdes avec son épouse comme malades en 2008 pour la dernière fois, mais restera engagé auprès de l’HNDA comme membre honoraire jusqu’à ce jour.

Après une carrière militaire bien remplie : Indochine, Algérie, postes de commandements divers pour terminer comme colonel à ARRAS (sa région) pour sa retraite, il se retire dans sa maison de FARBUS et ce jusqu’à son dernier jour. Les divers témoignages de ce jour, les nombreuses citations qu’il a reçues sont la preuve de son engagement (entr’autre Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre national du Mérite.

Il s’engage aussi dans plusieurs associations entr’autre le comité de jumelage

« FARBUS-MAIHINGEN »et surtout dans sa paroisse où il faisait partie de l’équipe des funérailles jusqu’à deux jours avant sa mort.

Le Colonel MERVAUX était un homme d’église croyant en la résurrection preuve par le chant d’entrée choisi,

« Celui qui aime a déjà franchi la mort, Rien ne pourra le séparer de l’amour du Dieu Vivant »

Merci encore de votre exemple et de votre droiture. A DIEU André, A DIEU mon Colonel."

Henry Foulon

Délégué HNDA Région Nord-Est 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PÈRE BRUNELIÈRE

Né le 20 octobre 1924 à Nantes, dans une famille de maraîchers, le chanoine Marcel Brunellière a eu une vie d'écoute et de dévouement bien remplie. Ordonné prêtre le 29 juin 1950, il est détaché au Diocèse aux Armées Françaises en 1980 pour le service pastoral de la garnison de Nantes et du groupement de gendarmerie de Loire-Atlantique. Il met alors sa bienveillance et sa foi au service des militaires et des anciens combattants qu'il accompagne sans relâche jusqu'à l'épuisement de ses forces. Il s'est éteint le lundi 23 mai 2016 alors que le 58 ème PMI s'achevait lui qui y participait tous les ans et que l'on voit ici recevant l'onction des malades de la main de Monseigneur Ravel.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

JACKY BALDELLI

Le 8 Novembre dernier, Jacky a rejoint son épouse Christiane, décédée en Avril 2009. Il ne s’était jamais vraiment apaisé de sa disparition, partagé entre le chagrin de cette rupture dans son couple et le souci de leurs fils Alexandre.

Entré à l’hospitalité il y a fort longtemps, (je n’ai pas de registre pour le vérifier), il prendra beaucoup de temps pour confirmer son engagement, et sera titularisé en 1990. Ce sous-officier de la Légion Etrangère, ayant connu des vies rudes était la preuve vivante quotidienne de la camaraderie, du dévouement, du souci constant de l’autre, comme le Christ nous le demande. Application de l’Evangile vécue !

Nous avons parfois vu maugréer Jacky contre lui-même, contre l’instant présent qui ne marchait pas comme il le pensait, mais rarement, peut-être jamais même, révolté ou critique contre son prochain. Amitié, Camaraderie, Fraternité, Solidarité, ces valeurs et vertus, transpiraient en permanence. Hospitalier dans l’âme, dans sa foi, dans ses engagements, il eut plusieurs parcours au sein de l’HNDA.

A Toulouse, il entre dans les équipes de visiteurs de l’Hôpital des Armées Hyppolyte Larrey, appelé par le Colonel Yves CAZALOT, délégué Midi – Pyrénées, président de l’association Toulousaine associant sous la même bannière amis de l’aumônerie et hospitalité. Habitant Lasserre, près d’Auterive (31), il donnait plusieurs fois dans la semaine quelques heures au service des malades et blessés.

Au PMI, nous le suivons au roulage, mais surtout au service d’encadrement (service d’ordre) de l’HNDA, équipe dirigée à l’époque par Yves CAZALOT, son voisin, , tenant des cordes pour délimiter les emplacements réservés aux malades, filtrant les malades et hospitaliers sur les zones et accès réservés, aidant au rangement des voiturettes et fauteuils…Hors cérémonies, il est à l’accueil, parfois rangeant les couvertures, parfois bavardant, toujours tissant des liens d’amitiés entre les anciens et plus jeunes hospitaliers, apaisant des querelles.

Mais ses contacts avec les malades et handicapés du PMI, avec lesquels il ne manquait jamais de passer du temps, déployant avec son accent du sud, ses bonnes histoires et sa joie intérieure, étaient appréciés de ses interlocuteurs. Et pourtant, il portait aussi sa croix avec le Handicap d’Alexandre, cette croix qui fut un moteur dans sa vie, pour se consacrer précisément aux Handicapés.

Administrateur de l’établissement spécialisé dans lequel est hébergé Alexandre, Jacky sera appelé à prendre des responsabilités régionales au sein des instances associatives locales et fédérales en charge des handicapés, et par cela à s’impliquer dans la vie des lieux d’accueils mais aussi au profit des statuts administratifs des personnes handicapées.

°°°°

Tu as été, Jacky, pour beaucoup d’entre nous celui dont nous avions besoin en exemple, au regard de nos pauvretés dans le monde des handicapés et des malades, comme modèle de compassion. Repose en Paix, Jacky, après ta vie si riche et bien remplie. Nous demandons au Seigneur, avec l’aide de ND de Lourdes, de Veiller sur Alexandre à qui nous pensons tous à cette heure.

Tu as honoré l’HNDA par l’aide apportée, par ton engagement. L’HNDA t’honore aujourd’hui.

Adieu Jacky.

Yves le Marchant de Trigon

Chancelier de la Confrérie diocésaine 

Hospitalité Notre Dame des Armées


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les funérailles de notre ami, le colonel Pierre Jorrot, seront célébrées jeudi 13 août 2015 à 14h30 en l'église Saint Michel à Brest. Elles seront présidées par le petit frère du colonel, le révérend-père Michel Jorrot (osb) père-abbé de l'abbaye de Clervaux au Luxembourg. Dans l'attente des funérailles, le colonel repose chez lui - 83 rue Jean Jaurès à Brest.

Le colonel (er) Pierre Jorrot, officier de cavalerie, fut recruté par Mgr Dubost afin de gérer, pour le diocèse aux armées, la communication particulièrement lors de JMJ qui eurent lieu à Paris.
Il est l'un des instigateurs de notre revue diocésaine Egmil.
"Paroissien" fidèle de la chapelle de l' HIA de Brest, ses fréquentes hospitalisations lui permirent de faire de la visite aux malades en devenant membre de l' HNDA.
Bénéficiaire du sacrement des malades, il fut l'apôtre de ce sacrement auprès des autres patients et n'hésitait pas à  faire la publicité des bienfaits de ce sacrement.
Il fit preuve d'un grand courage et d'une grande foi durant sa maladie.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Bernard GRASSER, prêtre Camillien (serviteurs des malades), originaire de la région de Colmar, a exercé son ministère dans l’aumônerie militaire, en milieu hospitalier pendant vingt-six ans (1968 – 1994)

 

Nous nous étions connus lors de mes premiers PMI, à Lourdes en 1971, précisément à l’accueil Saint Frai, lorsqu’il était aumônier à l’Hôpital d’instruction des Armées DESGENETTES à Lyon.

Puis affecté à l’HIA BEGIN, il a rapidement rallié l’HNDA, comme membre de droit, et a suivi toutes les activités parisiennes, tout au long de ses activités d’aumônerie.

 

Très attaché au PMI, il savait motiver les malades pour y participer, les jeunes blessés notamment,   mais aussi des anciens, dont certains sont toujours des nôtres à Lourdes chaque année. A cette époque, l’HIA Bégin comptait le plus grand nombre de malades pèlerins entre 20 et 25, certains prenant l’avion, les autres, plus nombreux le train des malades, que le père Grasser accompagnait.

Pour le PMI, le père Grasser était soucieux de l’encadrement des malades, et participait activement, avec le staff « PMI » œuvrant dans l’Hôpital, au recrutement de soignants, de médecins accompagnateurs, dont parfois des stagiaires étrangers d’autres confessions, qui se révélèrent excellents dans leur mission de médecins de pèlerinage.

Avec le père Grasser, chaque année nous avions chez nos pèlerins, un baptême, une confirmation, et même une année le mariage de deux blessés de la vie en fauteuil.

 

Mais c’est à Bégin que j’ai découvert l’aumônier d’hôpital, attentif, à l’écoute, apaisant, convainquant par ses propos, la régularité et la fidélité de ses approches des malades et des familles.

Visiteur assidu, il allait au-devant de tous, spontanément, sans distinction de de croyance, foi et religion. Beaucoup de non croyant ont apprécié ses visites et ses échanges, ses conversations simples, mais chaleureuses, empruntes d’une vaste culture « distillée » avec beaucoup de modestie. J’en suis persuadé, ils en ont gardé dans leur cœurs quelque chose de positif.

 

Dans l’hôpital, il avait le contact avec tous, des chefs de service aux ASH, et était bien accueilli dans tous les services. Disponible, jour et nuit, il participait activement à la vie intérieure de l’hôpital, et était de tous les rassemblements de convivialité du personnel.

 

Ayant un souci aigu de la précision, de l’exactitude, de la vérité et  du détail avec toute la rigueur du comptable et de l’économe d’établissement qu’il fut dans son passé, avec une démarche que je dirai avec humour un peu  à la façon du « lieutenant Colombo »,  il, avait un caractère bien trempé, et des idées bien arrêtées, notamment sur la chose administrative et sur l’organisation, ce qui  lui conférait une excellente efficacité doublé d’une mémoire infaillible.

Il aimait l’institution militaire et les valeurs humaines et positives qu’elle véhiculait.

 

Après Begin, il prit en charge l’aumônerie de l’HIA PERCY, puis celle du Val de Grâce, avant d’être repris en 1994, par l’ordre des Camilliens, dans la maison mère à Rome.

Outre des fonctions exercées au, profit de l’ordre, à Rome il mettait à profit ses compétences en langue Allemande et Italienne comme traducteur, notamment au sein du conseil pontifical pour la pastorale des services de la santé au Vatican, pour lequel il collaborait à la revue scientifique.

 

Revenu dans la Communauté des Camilliens à Bry sur Marne, son état de santé ne lui permettant plus guère de déplacements ces dernières années, il rejoignait la maison de retraite des Camilliens à Lyon en Mai 2014.

Dieu le rappelle à lui le 28 Mars dernier, apaisé après une vie bien accomplie.

 

Bernard Grasser avait un frère, également prêtre Camillien, (qui fut un temps aumônier de l’armée de l’air), décédé sur le terrain de sa mission en Afrique

Le père Grasser avait reçu la médaille d’honneur du service de santé des armées, en témoignage des services accomplis au sein du service.

 

L’HNDA perd un grand serviteur de la cause, un grand ami de l’institution, un fidèle serviteur des malades, un pasteur.

 

Yves le Marchant de Trigon

Chancelier de l’Hospitalité Notre Dame des Armées (HNDA)

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le général Jean Patricot a été rappelé par le père le Vendredi 13 Février dernier.

Il rejoint ainsi Madeleine son épouse décédée en 2008.

Général en 2° section, jean Patricot rejoint l’HNDA en 1984, appelé dans la perspective de remplacer le Général GELIOT, au service des transports.

 

Jean Patricot a tout de suite compris et intégré l’esprit des hospitaliers de l’HNDA, de cette confrérie diocésaine au service des pèlerins des hôpitaux des armées malades et blessés.

 

Il intègre le « grand conseil » de l’HNDA en Mars 1985 et assure le service des transports pour le PMI de la même année.


A cette époque, ce service n’est pas rien : un avion  à assurer avec l’Etat Major des Armées, pour les pensionnaires des Invalides et les gros blessés et malades des HIA Parisiens, mais aussi les voitures ambulances et d’accompagnateurs affrétées par l’HNDA intégrées aux cinq trains de pèlerins  venant du Nord, de l’Est, d’Allemagne, du Sud Est, de Paris. Il faut bien entendu négocier avec la SNCF, en lien avec les aumôneries régionales, les horaires de mise à disposition, le positionnement des voitures dans chaque rame, le décrochage à Lourdes pour embarquement et débarquement des malades, les prix. Il faut prendre  en compte des oreillers et couvertures et en assurer la garde pendant la durée du  PMI.

 

Jean Patricot, que je n’ai jamais vu en uniforme, excelle dans toutes ces négociations et prend ses fonctions avec cœur et dévouement. A Lourdes il s’assure du bon déroulement des voyages, se débat avec la SNCF sur les difficultés rencontrées, s’assure des cars bleus de l’HNDL, des camions militaires mis à disposition par le camp pour le transport des bagages et des matériels entre gare, aéroport  et Accueil.

 

Son autorité calme et naturelle lui assure la maitrise de ses responsabilités, et avec sa modestie et une réserve naturelle, il s’implique dans l’exécution et n’hésite pas à mettre la main à la pâte. à aller aux trains en voie de garage chercher une valise oubliée. On le voit aussi sur le parking de l’aéroport d’Ossun pour l’accueil ou l’embarquement des malades de l’avion et pour s’assurer du passage à l’unité de transit.

 

Par-delà sa fonction au service des transports, aux permanences du mardi et dans nos rencontres de l’équipe de direction dans laquelle il s’est pleinement impliqué, il était un conseiller efficace, sans jamais vouloir s’imposer. 

 

Aussi c’est tout naturellement qu’il s’est associé à la création de l’association demandée par la fédération des amis de l’aumônerie à toutes ses sections. Il fut l’un des quatre signataires des statuts initiaux déposés en préfecture en 1998.

 

Titularisé dans la confrérie par son engagement en 1987, il est suivi par son épouse l’année suivante. Il vit son engagement d’Eglise avec une grande foi, une conviction profonde et marquée pour la mission de l’HNDA au sein du Diocèse, au sein du PMI, dans l’institution des hospitalités à Lourdes. Mais aussi, il sera fidèle aux messes mensuelles organisées pour les malades par les aumôniers des hôpitaux des armées parisiens, prenant en charge une lecture mais aussi l’accompagnement des malades depuis leurs services.

La maladie et le handicap de son épouse l’obligent à passer la main. Michel Coisplet  reprend ce service des transports.

 

Merci à Jean Patricot de son dévouement dans l’institution, de l’exemple qu’il a donné à tous dans l’exercice de sa mission.

Il a été un grand serviteur de l’Hospitalité et du DAF, également par sa fidélité à la fraternité des Généraux, une personnalité attachante qui a toujours tenu sa place avec une très grande simplicité.

 

Yves le Marchant de Trigon

Chancelier de l’HNDA

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le DAF s’est réuni le samedi 24 Janvier à la cathédrale Saint Louis des Invalides, pour prier pour Jacques ALAZARD, décédé le 13 Décembre dernier dans son diocèse d’origine, celui de RODEZ.

Aumônier militaire, à Toulouse puis à St. Cyr l’école, il prit la charge de vicaire général et directeur du PMI, sous les ministères de Mgr.Vanel, Mgr. Fihey, et Dubost, de 1978 à 1992.

Mgr. Jacques ALAZARD  était prélat de sa Sainteté.

Il fut un artisan de la mutation canonique du « vicariat aux armées » rattaché à l’archidiocèse de Paris en Diocèse aux Armées.

Il fut aussi, avec le Général Jorant, secrétaire Général du PMI, l’initiateur et le soutien de l’Equipe technique, ces militaires et réservistes qui se transforment en techniciens intermittents pour la logistique des célébrations, acteurs essentiels de leur harmonie et de leur beauté dans l’objectif pastoral.

Membre de droit de l’HNDA, très proche du grand conseil d’avant l’association, auquel il participait chaque fois qu’il le pouvait, il était très attentif à la place des malades au PMI, le premier sur le quai de la gare à Lourdes à les accueillir, le dernier à leur dire au revoir.

Cette présence auprès des malades il l’a concrétisé plus fortement comme Aumônier de l’Institution Nationale des Invalides, et recteur de la cathédrale des soldats, en assurant sa présence en Accueil auprès d’eux.

Je dirai même qu’il militait auprès de l’hospitalité, oserais- je dire pour une certaine « prépondérance » en faveur des pensionnaires pèlerins.

Sa très forte personnalité, son gout pour l’Aveyron son terroir d’origine qu’il affectait et décrivait si bien avec son accent du Causse, s’alliait avec l’aisance qu’il savait montrer avec les plus hautes autorités du ministère, œuvrant par-là à soutenir l’image positive de l’aumônerie militaire après de la hiérarchie.

 

Nous prions pour le repos de son âme.

 

Yves le Marchant de Trigon


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce vendredi une grande dame de la délégation de LYON s'est éteinte. C'est avec une profonde émotion que Charles Grenier, délégué régional et aumônier du DAF, vient vous apprendre que Anne-Marie PREVALET Membre de la confrérie de l'HNDA depuis 1974 médaille n°1556 a rejoint la maison du Père, nous laissant un immense vide et une grande tristesse. 
Prions pour le repos de son âme, confions-la à la Vierge Marie qu'elle a si souvent implorée à LOURDES.
E n ces instants  douloureux nous entourons notre ami Jean son époux, sa fille, son gendre et ses petits-enfants de toute notre affection.
Funérailles :
Mercredi 3 décembre 2014 à 9h30
Paroisse Saint Blaise
10 Place Charles de GAULLE
69130 ECULLY
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
29 avril 2014 - 

Nous apprenons par Dominique ROY , le décès du Général  Michel de SUREMAIN,
Né en 1923, Michel de SUREMAIN avait pris en charge la délégation HNDA de Bourgogne en 1979 , très présent avec son équipe de visiteurs à l’hôpital des armées Hyacinthe Vincent  à Dijon, rassemblant  sa délégation au cours  des messes mensuelles à l’hôpital, de récollections régulières, mais aussi de regroupements conviviaux pour entretenir la flamme de l’hospitalité, s’échanger des nouvelles, préparer les temps spirituels et les sorties d’hospitaliers, préparer le PMI.  
 
La fermeture de l’hôpital des armées fut un coup dur pour la délégation qui perdait une part importante de son outil de mission et de recrutement d’hospitaliers. L’augmentation de la a moyenne d’âge des “actifs” étant  en relation avec les cessations d’activité, Michel de Suremain demandait en 1999, à ce que sa délégation ne soit plus considérée que comme une “antenne”, c’est à dire sans gestion administrative et financière, rattachée à la délégation de Besançon. Il assurera ce relais de coordination de l’Hospitalité sur Dijon jusqu’en 2009, année au cours de laquelle l’antenne de Dijon sera fusionnée à la délégation de Besançon sur sa demande.
 
Trente ans de sa vie, toute sa vie d’officier général en 2° section au service de l’HNDA !!! Quel exemple.
 
Je retiendrais l’extraordinaire jovialité et la constante bonne humeur de Michel de Suremain, son optimisme, son humour, sa gentillesse légendaire, mais aussi son dévouement , l’attention portée à l’autre , au plus démuni, au blessé de la vie, à l’handicapé, et aussi le souci, dans sa délégation, même sans hôpital d’amener des malades militaires au PMI, dont le dernier était un commandant de l’armée de l’air en activité , paralysé des membres inférieurs. Je retiendrai aussi l’intelligence et la pertinence de ses points de vue lors des grands conseils et des assemblées générales.
 
l’HNDA toute entière fait aujourd’hui mémoire de ce grand hospitalier, viscéralement attaché à la cause,  et prie pour le repos de son âme.

=================================================
 
Nous ne saurions oublier également dans nos prières Cecilia AUSSANT , l’épouse de François AUSSANT hospitalier du Sud Ouest depuis 1975
Cecilia, également native du Sud Ouest, et François se sont connus au PMI, à travers l’Hospitalité ND des Armées , œuvre à laquelle ils se sont dévoués tous les deux.
Cecilia avait rejoint les membres titulaires au sein de la confrérie, en 1990, 10 ans après l’engagement de son époux
Cecilia , atteinte d’une longue maladie s’est éteinte le 9 Avril dernier.
 
François et Cecilia, si discrets, si effacés, l’un et l’autre, mais si dévoués et fidèles tant que la vie professionnelle de François et  leur situation de santé leur auront permis de venir au PMI
 
=====================================================
 
RAPPEL DES DECES DANS L’HNDA  DEPUIS LE DERNIER PMI:
 
Bernard JONCHERAY , Ile de France (Le Chesnay)
Maurice TRUFFY, Provence  (Marseille)
Colonel Guy MESSIE  Sud Ouest (Soustons)
Général Jean SYLVESTRE , Provence (Marseille)
Père BEZZONE , Provence (Marseille)
Général Bruno COURTOIS , IDF ( VGersailles)
Commandant Pierre TOMAS, Rhône Alpes (Pont de Cherruy)
Mme Martine SIMON, Sud Ouest 
Mme Cecilia AUSSANT , Sud Ouest
Général de SUREMAIN, Franche Comté – Bourgogne (Dijon)
 
===========================================================
 
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l’HNDA
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nous avons récemment appris  le décès du Cdt Pierre TOMAS, à son domicile de Pont de Cherruy dans l’Isère Pierre était l’un des premiers membres de la confrérie.
Pierre rappellera aux plus anciens la personne, le personnage qu’il était, chargé de l’intendance dans les débuts de l’HNDA. Bon vivant, avec son accent de l’Arriège, tours en treillis et rangers pendant  le  PMI, le béret vissé sur la tête, il dirigeait de main de maitre l’économat dans son fonctionnement de l’époque: plans de menus avec le cuisinier de l’accueil (Saint Frai, puis accueil Ste Bernadette), achats aux économats de l’armée de Tarbes, achats sur le marché de Lourdes, organisation des corvées de cuisine (des hospitaliers et hospitalières participaient à la cuisine, faisaient le pluches des pommes de terre et carottes...), redoutable négociant sur les prix.
 
Nous avons également appris le décès à Mont de Marsan, la semaine passée, de Martine SIMON qui fut gouvernante (hospitalière responsable ) de l’accueil Ste Bernadette , ayant remplacé Mme FAUGERE dont elle avait été l’adjointe pendant de nombreuses années.
Martine était membre de la confrérie depuis 1958.
Silencieuse, efficace et , elle a beaucoup apporté à l’organisation avec une discipline rigoureuse  des équipes des chambres et des salles à manger.
Son époux , Yves SIMON, était en charge des transports pendant le PMI  et du matériel de l’HNDA stationné à  Lourdes .
 
Nous prions pour le repos de leur âme.
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l’HNDA


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est avec une grande émotion que nous apprenons par notre Chancelier le décès du Général Bruno COURTOIS , à Versailles dimanche 24 novembre 2013 après midi.
 
" Après une rémission de presque 10 ans, Bruno aura été repris par la maladie il y a quelques semaines , hospitalisé au Val de Grâce puis transféré il y a quelques jours  dans une clinique à Versailles .
 
Entré à l’HNDA en 1998 Bruno COURTOIS prend en charge la délégation d’Ile de France en remplacement du Colonel ESPAGNON, en Novembre 2000. Il conservera cette responsabilité jusqu’en 2008.
 
Discret mais très efficace, Bruno s’est investit remarquablement dans le développement de l’HNDA en Ile de France, notamment pour recruter la relève des hospitalières pour le PMI (il entraine dans ce mouvement son épouse Agnès) , durant lequel il apportait son aide sur le terrain, malgré des problèmes de santé.
 
Au delà des  réunions semestrielles des hospitaliers d’IDF qu’il organisait avec un temps de prière et une catéchèse par le Père MOLIN ou le père GIRARD, il était très attaché aux messes de Noel dans les Hôpitaux des Armées parisiens, temps fort de partage entre les hospitaliers et les malades .
 
Répondant toujours présent, il offrait avec calme et maitrise, une disponibilité sécurisante pour le suivi de cette grande délégation territoriale qui englobait plus du tiers des effectifs de l’HNDA.
 
Ses conseils et avis toujours  judicieux étaient importants  pour la direction générale de l’œuvre, et de l’association.
 
Homme de grande conviction, il était aussi , au sein du diocèse aux armées françaises, un participant actif aux travaux de la fraternité des Généraux.
 
Nous aurons en souvenir son attachement à l’institution de l’hospitalité, à l’aumônerie militaire, au PMI, sa modestie au regard de son engagement et de son investissement, une force tranquille mais efficace, sa gentillesse et  l’esprit de camaraderie qu’il savait faire vivre autour de lui.
 
Nous assurons Agnès de toute notre sympathie, notre affection et notre soutien.
 
Que le Seigneur accueille Bruno auprès de lui, pour qu’il veille de là haut sur les siens et sur ce qu’il a semé ici bas auprès de notre Hospitalité et des autres mouvements d’Eglise auxquels il a participé. "
 

 
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notre Chancelier nous apprend le 5 novembre 2013, le décès d'un grand hospitalier : 

" Nous apprenons le décès, chez lui à Embrun  (05), du Général Jean SYLVESTRE, âgé de 89 ans.
Ce grand hospitalier, entré dans la confrérie dès 1957, avec le N° 248, alors qu’(il était jeune officier en activité de service,  était l’un des premiers à avoir rejoint le général MOLLARD, fondateur de l’HNDA.
Discret,  réservé,  efficace, il rejoindra l’équipe des visiteurs de l’HIA Laveran dès que ses disponibilités professionnelles le lui permettront.
Il prend en charge la délégation de Marseille en 1982, après une succession  de délégués durant les 3 années précédentes .
Il sera délégué jusqu’en 1990, remplacé par Madame GENET, et se retire alors à Embrun.
A Lourdes, nous le croisons dans les couloirs de l’ancien accueil Notre Dame, s’entretenant avec beaucoup d’humanité avec les malades nombreux à cette époque ou ils venaient en train, ou s’enquérant du moral des hospitalières.
Fidèle à la messe quotidienne de l’aube, il assistait les équipes de l’HNDA sur l’esplanade aux célébrations, à la Grotte mais aussi aux piscines.
Autour de son équipe, et avec l’aumônier, il avait su motiver de nombreux personnels militaires du service de santé pour aider aux soins, à l’image de ce qui se faisait déjà en région parisienne.
Lors des “grands conseils” de l’HNDA, 2 fois par an à Paris , il était homme de sagesse pour dispenser avec modestie, ses conseils de bon sens.
A Laveran il développe l’activité des visiteurs à laquelle il continue de participer lui même.
Dans sa délégation de Marseille, il s’attache à “cimenter” son équipe d’hospitalier dans sa vie associative, à laquelle il donne une grande importance,  notamment  avec un encadrement pastoral par l’aumônier de l’hôpital, un ancrage évangélique et spirituel  de la mission qui fait succès dans le développement et dans le rayonnement local de l’HNDA à Marseille.
Sorties régulières en mini-pèlerinage  à ND de la Garde, messes mensuelles à la chapelle de l’hôpital,  et une fois par an une messe solennelle regroupant les autorités de l’hôpital, tradition que Jeanine MAILLOT  reprendra et développera plus tard. 
Il entretien des liens étroits avec son homologue de Toulon, l’Amiral Tailhades.
 
Certes le contexte hospitalier et celui de l’aumônerie militaire étaient différents d’aujourd’hui, et la personnalité du Général Sylvestre, très respecté des autorités militaires  et des autorités ecclésiastiques locales avec lesquelles il avait beaucoup de liens,  lui ont permis de mener à bien sa mission à Marseille
 
Néanmoins,  Jean Sylvestre, Chef militaire  et Serviteur dans l’Eglise,  restera l’un de ceux qui auront tout particulièrement  marqué notre histoire dans les délégations régionales et  auquel  aujourd’hui l’HNDA tout entière rend hommage."
 
       Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l’HNDA
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gérard Quevilly vient de nous aviser du décès du Colonel Guy MESSIE , un de nos grands anciens, hospitalier de la délégation de Bordeaux.
 
Entré à l’HNDA dans les années 70, Guy MESSIE a été titularisé par son entrée dans la confrérie en 1976.
 
Hospitalier  discret,  d’une grande fidélité, il accomplissait sa mission avec un dévouement  sans faille, dans l’exemplarité bien comprise des valeurs de notre institution.
 
Ses obsèques se déroulerons à Souston Mardi  20 Août à 15 heures .
 
Nos pensées vont à sa famille et nos prières l’accompagnerons  jusqu’à sa dernière demeure dans sa dernière demeure.
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l’HNDA

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"
Jeanine Maillot est messagère de bien tristes nouvelles actuellement.
Elle nous fait part du Décès du Père BEZZONE ancien aumônier de l’HIA LAVERAN, qui après son ministère à l’aumônerie Militaire, avait pris la cure d’ANNOT (Alpes de Hautes Provence).
 J’ai le souvenir d’un aumônier d’hôpital très attaché à l’HNDA, animateur de son équipe de visiteurs, participant à nos réunions et assemblées générales, et- s’attachant, avec Jeanine,  à toujours avoir quelques malades et des personnels de soins présent au PMI, même dans cette période de mutation. A Lourdes il était très présent à l’Accueil à la disposition des malades et des hospitaliers.
 Avec l’HNDA comme moteur d’organisation, il tenait à maintenir la tradition d’une grande messe annuelle à l’HIA, rassemblant autour des malades , les plus hautes autorités militaires de la garnison et du service de santé local.
 Homme plein de compassion envers les souffrants, d’une grande gentillesse et humanité, il savait rassembler et fut un ardent défenseur de l’hospitalité sur Marseille. Nous prions pour le repos de son âme."
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l’HNDA

Le Père Jean BEZZONE est décédé le vendredi 19 juillet au matin. Ses funérailles seront célébrées le mercredi 24 juillet 2013 en l'église d'Annot (Alpes de Hautes Provence) à 10h30.

" Jean BEZZONE était né le 4 septembre 1935 à Grasse (06). Prêtre de la congrégation du Saint Esprit (Spiritain) il avait été ordonné le 1er octobre 1961.
Il totalisait 25 ans de service comme aumônier militaire où il était entré en 1979 pour la garnison de Stetten (Forces Françaises en Allemagne).
Muté le 25 juin 1981 à Fort de France – Martinique au 16° Bataillon de Commandement et de Soutien.
Muté le 25 juin 1983 à Marseille au 53° Groupement Divisionnaire section outre-mer.
Muté au 21 Régiment d’Infanterie de Marine et de la garnison de Fréjus avec desservance de Ecole d’Application de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre au Luc-en-Provence et de l’Escadron de Gendarmerie Mobile 6/22 de Grasse en septembre 1983 et accrédité à la Base Aéronautique Navale de Saint Raphaël
Accrédité en septembre 1984 au 54ème Régiment d’Artillerie à Hyères.
Muté le 1er juillet 1985, à la 6ème Région Militaire à Metz
Muté le 1 septembre 1991 à l’Etat-major de la Circonscription Militaire de Défense de Besançon et aumônier régional.
Nommé comme aumônier civil plein temps en septembre 1993.
Muté en septembre 1994 à la garnison d’Aubagnes et au Groupement de Gendarmerie Départementale des Bouches du Rhône.
Muté au 1er juin 1998 à HIA Laveran de Marseille et au Groupement de Gendarmerie Départementale des Bouches du Rhône.
Rayé des contrôles au 31 décembre 2004. Et admis à l’honorariat au 1er janvier 2005.
Il laisse le souvenir d'un homme jovial. Comme ancien missionnaire spiritain il avait beaucoup bourlingué et ne perdait jamais son calme dans les situations les plus dramatiques. Il avait toujours le mot pour rire. 
Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître."

Mgr Robert Poinard


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


" Jeanine MAILLOT viens de nous apprendre le décès de Mr. TRUFFY  Maurice, hospitalier de la région  Provence Côte d’Azur, très actif sur la délégation de Marseille.
 
Les obsèques ont été célébrées le 12 Juillet.
 
Hospitalier exemplaire, ayant participé à l’animation de l’équipe d’hospitaliers  sur  l’HIA LAVERAN, il était entré dans l’HNDA à la fin des années soixante et s’était engagé en confrérie en 1971 au cours du PMI.
 
Il a rejoint sa défunte épouse auprès du père.
 
Nos prières se rejoignent pour le repos de son âme. "

Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l’HNDA



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


" Nous venons d’apprendre le décès de Bernard JONCHERAY  à l'âge de 88 ans à son domicile le 9 Juin 2013.
Ancien hospitalier d’Ile de France, entré à l’HNDA en 1982  avec son épouse Marguerite, ils sont tous deux titularisés par engagement dans la confrérie en 1986.
 
Ses qualités d’organisateur bien connue du Général PATRICOT , lui avait permis de prendre part au responsabilité de la cellule transports  à une époque ou circulait encore les derniers trains de pèlerinage amenant des malades des divers hôpitaux des armées.
Bernard, très dévoué à l’HNDA , venait de la société civile.
 
Très présent aux activités administratives hebdomadaires du bureau pendant plusieurs années, il avait suivi avec intérêt les évolutions statutaires et les modifications de l’environnement de l’hospitalité. La fatigue inhérente au déclin progressif de son état de santé, ajouté au conséquences morales de la limite d’âge imposée en 2008, par laquelle il s’est senti concerné et frappé ont fait qu’il s’était écarté des activités  de l’HNDA  depuis quelques années.
 
Nous gardons de Bernard un très bon souvenir d’un homme très dévoué, fidèle en amitié, portant haut le sens du devoir et du service, un chrétien très engagé dans ses convictions religieuses  et dans sa foi
 
Que Maggy sache combien nous avons d’estime pour leur couple, pour leur amitié, pour ce qu’ils ont donné à l’Hospitalité tous les deux."
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier le la confrérie de l’HNDA
 
Tous les membres du bureau de l''HNDA s'associent au chancelier pour transmettre leurs condoléances les plus sincères à Mme Joncheray et à sa famille.

Les Obsèques de Bernard JONCHERAY seront célébrés Vendredi 14 Juin à 14 h 00 à l’Eglise Saint Antoine du Chesnay (Eglise principale proche de la place de la Loi de Versailles).  

Mme Joncheray, 14 Rue des 2 frères 78150 LE CHESNAY


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

publié le 2 févr. 2013 10:26 par Jean Michel

C'est avec une immense tristesse que Charles Grenier nous apprends le retour à la maison du père ce matin à 6h00 du

Colonel René HOGRAINDLEUR

Frère d'Elisabeth DELFOSSE, et beau-frère de Jean-claude DELFOSSE

ses funérailles se dérouleront :
 
Mardi  
5 février 2013 à 14h30
en l’Église ST JACQUES

6 rue de Chamrousse, 38100 Grenoble 

prions pour sa famille.

"Laissons-nous conduire à DIEU par MARIE"

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le 24 septembre 2012, Solange PLATRE hospitalière de la délégation régionale de Fréjus a été renversée sur un passage protégé, au centre de FREJUS. Inconsciente, transportée à l’Hôpital de FREJUS, puis transférée à l’Hôpital ST ROCH à Nice elle n’a pas survécu à ses multiples blessures.

Elle est  retournée à la maison du Père le 4 octobre 2012.


Le service religieux a été célébré  par le Père CHRISTEN le 12 octobre au crématorium de VIDAUBAN ; elle avait 77 ans.


Solange Platre n’a jamais participé à un PMI mais elle était très active en délégation. Elle était assistante de vie de Daniel DELAPORTE  ancien visiteur, qu’elle aidait à venir à la messe  du  dimanche organisé par la délégation de Fréjus.

 

Prions pour elle, sa Famille et pour Daniel qui se trouve privé d’une assistante fidèle 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Chers amis,
Nous venons d'apprendre le décès de notre ami Félix GAMBINI, hier après midi, à son domicile de saint Rémy le Chevreuse, entouré de ses enfants.
Agé de 88 ans, il vivait paisiblement, dans le souvenir de Marie son épouse, décédée en Septembre 201, supportant quelques ennuis de santé.
 
Cet ancien contrôleur Général des Douanes, auteur de plusieurs articles sur la militarisation des Douanes par Napoléon Bonaparte, et ancien haut fonctionnaire des Douanes en Tunisie ou il vécu de nombreuses années, partageant grandement nos sensibilités d'hospitaliers, était entré à L'HNDA avec Marie son épouse en 1988.
Tous deux avaient prononcé leur engagement de titularisation et d'admission dans la confrérie de l'HNDA en 1992.
 
Après avoir rendu les services de base de l'hospitalier, Félix s'est rapidement mis au service des transports, en particulier au transport des biens et des personnes pendant la durée du PMI. Aux côté du Général Patricot, puis de Michel Coisplet et Philippe Labiste, il s'est dévoué dans l'exécution des tâches très matérielles, de récupération, d'acheminement, de répartition des matériels, des cantines, des bagages, pour faire des courses, ou accompagner des malades ou des hospitaliers sur divers lieux de Lourdes. On le voyait avec Philippe Labiste,  en gare, à l'aéroport, au local de Gers, dans les camions ...
Sa modestie, sa réserve naturelle, son grand calme, sa gentillesse et sa parfaite courtoisie,  son esprit de service établi en vocation, faisait de Félix GAMBINI, un hospitalier engagé et sûr  très apprécié de tous.
 
Son service à l'HNDA, sa mission de service en hospitalité, il la prolongeait régulièrement au sein de l'établissement hospitalier de soins de suite et de réadaptation de la Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale LA MARTINIERE  dont j'avais la charge où, accompagné de  Marie, il venaient tous les deux voir quelques malades hospitalisés lorsqu'ils séjournaient à St. Rémy les Chevreuse, et assistaient très régulièrement à la messe hebdomadaire et aux messes des jours des fêtes religieuses, aidant au déplacement de malades.
 
Les obsèques seront célébrées mercredi 2 Janvier 2013, à 14 h 30 à l'Eglise de Saint Rémy les Chevreuse.
 
Ne disposant pas de toutes les adresses courriel des membres de l'HNDA, et notamment de ceux de la confrérie, merci de relayer l'information.
Je ne dispose pas non plus de photo de Félix, susceptible d'illustrer cet avis sur le site internet de l'HNDA et sur Facebook. Merci à ceux qui auraient un cliché.
 
Félix a rejoint Marie, selon le volonté du Père, au seuil de cette année.
Nous prions pour leur repos éternel.
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l'HNDA

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
" Chers amis,
Cette année restera marquée par les rappels à Dieu de nos anciens.C'est aujourd'hui le décès de Mme Falconnet de Bois, que Gérard Quevilly et Paul Doerle nous annoncent.
 
Mme Falconnet de Bois, une de nos ancienne hospitalières, contemporaine, amie et fidèle coéquipîère de Mmes Bivoit et Jupin, s'est dépensée dans les anciens accueils pour gérer le séjour au PMI de nos malades et blessés.
En particulier, elle s'est occupée des malades de la délégation Allemande, aidant en cela la création de la section HNDA en Allemagne.
 
Elle a naturellement entrainé dans ce mouvement son Fils Patrice.
 
Patrice, militaire dans l'armée de l'Air, membre de l'HNDA, en épousant Ida  est devenu le gendre de Notre si sympathique et dévouée Assunta de Ketteler, fondatrice et responsable durant plus de 40 ans la responsable de la délégation Allemande de notre Hospitalité.
 
Clémence Falconnet de Bois, résidante au Bouscat en Gironde, est entrée dans l'HNDA en 1958 et a été admise dans la confrérie en 1962.
 
A Patrice et Ida, à Assunta, nous assurons  toute notre sympathie et nous leur témoignons de nos sincères condoléances."
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de l'HNDA

" Lors de ces jours de souvenir à ceux qui ont quitté ce monde, nous pensons  aujourd´hui  surtout à Madame Falconet de Bois décédé ces jours ci. 
Elle était un pilier et une hospitalière  aux cotés de Mme Bivoit et Mme Juppin  pour assurer le séjour des malades
allemands pendant les années 1960 et 1970 héberger dans les accueils Sept Douleurs et Notre Dame (anciens). 
Son agréable sourire et service nous a accompagné et servi comme exemple pour le future développement
d´une équipe allemande pour entourer les malades.

Nous partageons la tristesse avec Patrice et Ida  en priant pour elle.

Ceux qui sont partis avant elles et nous ont aidé à réaliser les pèlerinages militaires passés ne sont pas oubliez et reste dans nos 
souvenirs et prières."


Paul Dörle

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous avons appris le décès du Médecin Général inspecteur René Durand Delacre qui fut pendant de très nombreuses années le médecin conseil de l'HNDA et l'un des quatre  premiers administrateurs fondateurs de l' association en 1998. 

Le chancelier et le médecin général Court nous font part de leur émotion que nous partageons :
 
" ... Son décès est survenu brutalement mercredi dernier à son domicile, mais son état de santé était précaire depuis plusieurs mois, et il ne quittait plus guère sa propriété de Charras en Charente.
Les obsèques ont lieu le 27 octobre  à 15 heures à l'Eglise de Charras.
...
Nous serons tous en union de prière cet après midi, et pensons à Mme Durand Delacre son épouse et à ses enfants et petits enfants.
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de l'HNDA "

" Chers amis ,

   Je découvre ce jour l'annonce du décés du MGI DURAND -DELACRE et de ses obséques chez lui en Charente .(édition du Figaro de ce jour )

Je savais qu'il était souffrant depuis quelques mois et il avait été dans l'impossibilité d'honorer une conférence à la Société d'Histoire , mais mon ami Bazot pensait qu'il serait disponible en décembre Il n'en est rien.

Il avait été Médecin conseil de l'HNDA de nombreuses années ; il s'agit d'un dernier médecin militaire saharien.

Je l'avais connu en 1959-1960 en Algérie ; il était alors médecin des hôpitaux et chef du service de médecine de l'HMI de BLIDA : il fut alors un véritable guide pour nous médecins -lieutenants dans le voisinage MOUZAIA , EL AFFROUN ,alors que nous étions médecins de sous quartier ou des unités les plus engagées, de la 10ème DP dans le contexte de guerre fratricide apparue à Alger dès 01/1960 et plus encore, lorsqu'en 06/1960, l'annonce du repli généralisé et la promesse du référendum allaient embraser toute la région.

C'etait un médecin de trés grande valeur, courageux, de trés bon conseil, prêt de tous malades  même les plus désespérés.

Le rencontrant beaucoup plus tard à la Procure , ou j'accompagnais mon épouse "à reculons" , il fut celui qui me demandait de le remplacer .

Que DIEU l"acceuille et lui apporte la joie de ses enfants

     MGI L.COURT "

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Gérard Quevilly, délégué régional du Sud-Ouest nous apprend le décès du Père Delmolin qui nous a accompagné tout au long de nos PMI. 
Les obsèques seront célébrés mardi prochain à 10h00 à la maison des petites soeurs à Agen, rue Delpech. 
Dans ce moment exceptionnel, nous sommes en union de prières sachant quel berger il a été en particulier pour nous Militaires et Familles de Militaires.

Nous prions pour lui et ses proches.

Voici un très bel éloge écrit par Gérard Quevilly que je vous livre avec émotion :

" Le Père Modeste Dalmolin

Modeste Dalmolin est né à l’arrivée de ses parents venant d’Italie en 1927. Famille d’agriculteurs, ils se sont fixés dans le village de Laffite, non loin de Villeneuve sur Lot. En 1941, l’instituteur emmène ses élèves à Lourdes, à pied. Le matériel de campement est porté par une voiture à bras, les bivouacs sont installés dans des fermes le long de la route… Peu de temps après, il a la révélation de sa vocation de Prêtre devant le Calvaire près de l’église de Laffite.

Entré au séminaire de BonEncontre, à côté de la Basilique marquant les manifestations de la Vierge au XVIème siècle , Sa Maman lui apportait son linge, venant à bicyclette de son village soit 38Kilomètre aller puis le retour Ordonné prêtre en 1953, il enseigne au séminaire, puis est nommé vicaire de la Cathédrale d’Agen.

A ce moment, certainement en raison de son dynamisme, l’Evêque lui confie la direction du centre de Vacances de Gujain où des milliers d’enfants ont pu connaître les joies de la montagne, parmi eux beaucoup d’enfants de cadres militaires. L’encadrement et le médical comprenait des épouses d’Officiers et de Sous-Officiers. 

En 1957, son Evêque lui donne la charge d’Aumônier de la Garnison. Il assume en même temps la cure de Brax, Sainte Colombes et Savignac, la fonction d’aumônier de Collège, le Centre de vacances…Et celle d’aumônier de la Prison d’Agen Dans sa fonction d’Aumônier de la Garnison, il va vers des Soldats qui connaissent les joies et contraintes d’une Garnison après avoir parcouru le monde, après la campagne de France et d’Italie, Madagascar, la Corée, l’Indochine et enfin l’Afrique du Nord. Il fait l’unanimité. Il rencontre ces Soldats, cadres et Troupe avec disponibilité malgré ses charges, et ses paroles consolent, encouragent, remettent en chemin beaucoup de ses hommes.

Ses paroissiens le voient célébrer le dimanche matin, se dépêcher d’avaler un maigre repas et repartir en vitesse vers Caylus pour célébrer parmi ses Amis en treillis. En 1997, à la fin de sa mission parmi les Militaires, l’Evêque mentionnait sa force de caractère… En semaine, l’été, il rejoignait le centre de vacances avec des légumes donnés par les maraichers de ses paroisses et revenait parfois interpellé par les Gendarmes qui lui demandaient de ralentir un peu…Les enfants l’appelaient l’Ecureuil pour sa vivacité…

Une autre image du Père Modeste : c’était un bâtisseur. Ceci est valable pour Gujain, lieu dont souviennent bien des enfants de cadres. Il a mis ce domaine aux normes  avec la bourse de ses sœurs. Il veillait en arrivant dans une paroisse à rénover, nettoyer, réparer la maison du Bon Dieu.

Le Père Modeste était un veilleur : il n’hésitait pas à dire vrai, quitte à déplaire. Il était écoute et compassion : Il courait la campagne pour rencontrer ses malades ou les personnes confrontées à la peine. Il avait une dévotion particulière pour Notre Dame de Lourdes. Au Pèlerinage Militaire International après sa cécité et ses problèmes de santé, il confessait jusque tard dans la nuit…

Depuis l’accident médical provoquant la perte de la vue en 2004, ce qui l’avait exclu de sa paroisse, il continuait à célébrer à Bonencontre tous les soirs. Puis à la Maison chez les Petites Sœurs, tant que ses forces lui ont permis, il a assisté les plus fragiles, célébré, dirigé le Rosaire. quotidien.

Cet homme, ce prêtre a consacré sa vie au Christ pour nous. Il a couru toute sa vie après la brebis égarée avec un certain succès… mais peu de reconnaissance humaine…Il a donné beaucoup à la Communauté Militaire (dont un refuge près de Bagnères de Bigorre qui a permis retour au calme à beaucoup de familles de Militaires).

Son chagrin était de ne pas pouvoir pleinement assurer son Ministère après sa cécité.

Mille anecdotes s’échangent dans la Garnison parmi les anciens et à l’Hospitalité des Armées, suivant pendant plusieurs années les activités de la Délégation de Bordeaux.

Nous gardons précieusement les mots écrits sous sa dictée pour encourager des personnes en détresse. Nous le revoyons au pied du Rocher à Lourdes nous disant l’histoire de Bernadette, tatant le Rocher comme familier. Nous gardons précieusement le souvenir d’un petit matin de PMI au bord du gave implorant la Vierge pour une personne Malade…

Madame le Maire de Laffite a autorisé que ces cendres soient déposées au pied du Calvaire de la révélation de sa vocation. Ceux qui fouleront ce lieu oublieront vite ce que cette terre renferme. Son rayonnement, sa force, doivent demeurer en particulier parmi nous Familles de Militaires."



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Nous l'avons tous bien connu et nous avons tant apprécié sa gentillesse et sa fidélité au PMI. Notre chancelier nous apprend le départ vers Dieu de Bernard DROULIN qui nous a quitté le 25 août 2012, à l'HIA Ste Anne ou il était hospitalisé, quasiment sans interruption depuis Avril 2012.

" Après une intervention chirurgicale en Avril / Mai, et un bref retour à domicile , il avait du être hospitalisé à nouveau pour quelques complications;  il a de nouveau pu profiter d'une permission du 6 au 26 Juillet, mais son état  s'étant aggravé, il revient à Ste Anne fin juillet . 
 
Bernard s'est éteint dans la paix de Dieu, nous prions pour lui et pour Bernadette son épouse,  qui depuis 36 ans aura partagé sa vie,  ses souffrances,  son handicap, lui apportant un soutien exemplaire forçant ce qu'il est humainement envisageable de concevoir, en une si remarquable application de ce que nous demande le Christ vis à vis de nos frères et sœurs, par le message de son Evangile.
 
Pour ma part, pèlerin du PMI depuis 1971 avec l'HNDA, j'ai le sentiment d'avoir toujours connu Bernard , de l'avoir toujours vu, en tenue, sur son fauteuil roulant,  avec les malades du PMI, à la Grotte, dans les accueils, dans les célébrations, au monument aux morts.
En fait, venu au PMI peu de temps après son accident survenu en 1971 au cours d'un exercice près de la frontière Allemande ou il était en garnison, il a rencontré Bernadette  au cours du PMI et ils ont décidés de lier leurs vie devant Dieu en 1976.
 
Bernadette était déjà membre de l'HNDA depuis 1959, et entrée en confrérie en 1965. Elle fut responsable de salle à manger durant de nombreuses années dans les divers accueils.
L'an passé, la santé de Bernard ne leur a pas permis de venir à Lourdes, la première fois pour Bernadette depuis 1959, la première fois aussi pour Bernard qu'il manquait cette rencontre si significative pour tous les deux.
 
Bernard a fait son engagement en confrérie en 1984, car si son handicap ne lui permettait pas d'exercer un service actif de terrain, il n'en était pas moins un aidant pour son épouse dans sa préparation au PMI, pour les responsabilités qu'elle exerçait à l'HNDA, et un soutien après des autres malades et blessés qu'il revoyait chaque année et avec lesquels il partageait foi, espérance, prières. Enfin Bernard était  un observateur attentif et précieux pour l'organisation du dispositif des malades et de leur encadrement.
 
Son métier militaire, il le continuera en suivant des formations au titre des réserves, et gravira les grades  pour devenir major.
 
Blessé, pèlerin, mais aussi hospitalier de l'HNDA dans la compassion manifestée vis à vis des autres, et dans l'accompagnement moral, nous le connaissions tous, et il nous connaissait tous.
 
Adieu Bernard, continue à être de la haut l'observateur, l'allié et le soutien que tu as été pour l'HNDA, et bien entendu nous pensons très fort à Bernadette, pour que les grâces de  ND de Lourdes l'aident à franchir cette séparation sur le chemin de la Vie que Dieu lui a tracé.
 
Les Obsèques de Bernard auront lieu Mercredi 29 Aout à 10 h 30 en l'Eglise Ste Thérèse à PONT DE SUVE dans la banlieue Toulonnaise. "

Yves le Marchant de Trigon

Notre Président s'associe à ce départ qui nous marque tous :

" J'ai été informé du décés de Bernard Droulin ainsi que de ses obsèques mercredi prochain . Je ne sais si le délégué régional pourra y participer mais dans l'affirmative, je le prie d'être mon interprète auprés de son épouse , ainsi que de tout le bureau de l'HNDA. Il lui dira combien leur action et leur engagement à tous deux auront marqué l'ensemble de nos hospitaliers. Nous aurons à coeur de rester fidèles à leur exemple !
Bernadette aura toujours sa place au PMI et si elle avait la force de nous y rejoindre l'an prochain , toute notre sollicitude lui sera acquise pour faire revivre la mémoire de son mari. "

Bernard Rouvier
Président de l'HNDA


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est avec une grande émotion que nous avons appris le décès survenu 
le 15 août 2012 à l'âge de 84 ans du général Genestier ancien délégué régional Nord-Ouest de l'HNDA La cérémonie religieuse se tiendra en l'église de Lods (25) le mardi 21 août 2012 à 10 heures 30 


Nous prions pour lui et sa famille. Dieux de  bonté et d'Amour accueille ton serviteur auprès de toi.

Voici le message de notre chancelier :

" Entré à la confrérie en 1989, précédant Nicole, son épouse d'une année, Bernard Genestier s'était déjà impliqué dans l'HNDA qu'il avait rejoint quelques années auparavant et, ayant rapidement été associé aux travaux du Grand Conseil, se trouvait tout naturellement prédestiné à prendre en charge  la délégation de Rennes (Nord Ouest) de 1990 à 2001, pour laquelle il s'est investi avec beaucoup d'énergie. Il nous a démontré son attachement à Marie Notre mère, en composant de remarquables prières pour rassembler et  mobiliser nos esprits avant de travailler lors de ces conseils.

Ardent défenseur de ses opinions, il participait avec une passion certaine, pour ne pas dire fougue, non sans humour d'ailleurs, aux débats d'organisation de l'HNDA. Mais, aussitôt la discussion close, cette passion toujours positive cédait la place à une très grande humanité, une jovialité, une grande attention aux autres et une camaraderie dont nous garderons le souvenir,  qui faisait son charisme dans sa délégation, mais aussi au sein de toute l'hospitalité. 

Au PMI , et avant même d'être délégué régional, il était correspondant  de cérémonie , représentant l'HNDA, pour " l'au revoir", puis pour la "messe internationale".

Nous pensons bien sur à Nicole et nous nous tournons en prière vers le Seigneur, en pensant bien sur, que ce rappel par le Créateur le jour de la fête de l'Assomption apparait quelque part comme un signe à l'égard de ce serviteur de l'Eglise, si attaché aux valeurs du culte Marial."

Yves Le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie de l'HNDA


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est avec une grande émotion que nous avons appris du délégué régional de Bordeaux, Gérard Quevilly, le décès survenu le 15 avril midi de notre amie Jacqueline Poulet, hospitalière de longue date. La cérémonie religieuse se tiendra en l'église Gujan Mestras le vendredi 20 avril à 14h15.
Voici le message de notre chancelier :

" Jacqueline DUDELOU (son nom de jeune fille) et moi même, avions entrepris notre démarche d’engagement pour l’HNDA, lors  du PMI de 1971.

Gestionnaire de la bibliothèque de la Croix Rouge Française de l’HIA BEGIN, elle s’est tout de suite largement impliquée au sein du  staff « PMI » de l’HIA Begin, pour la mise en place de la première cellule structurée et organisée d’accompagnement de malades et blessés militaires (à l’époque Bégin amenait de 25 à 35 blessés militaires, entourés de 20 à 25 personnels soignant du SSA), contribuant principalement à établir la structure du soutien santé, à fournir la logistique mise à disposition de l’ensemble HNDA, un fonctionnement qui a ensuite a servi de modèle d’organisation aux hôpitaux Desgenettes, Laveran Robert Picqué, Dominique Larrey…

 

Ce rôle l’impliquait aussi dans une relation étroite avec l’aumônerie de l’hôpital, pour la visite des hospitalisés, dans l’approche de malades et blessés volontaires pour venir au PMI, dans la recherche de personnels d’accompagnement, militaires et civils, dans leur rapprochement avec l’HNDA.

Intégrée dans l’équipe d’accompagnement des malades du train spécial, elle a également servi dans les services hospitaliers et les salles à manger des accueils (St. Frai, Ste Bernadette, Notre Dame), et s’est attaché à établir des liens entre malades et aumôniers, pour apporter un service spirituel efficace et continu aux pèlerins malades.

 

Jacqueline s’est de suite impliquée dans le conseil d’administration à la création de l’association en 1998, pour la rédaction des statuts initiaux, l’organisation et le fonctionnement associatif.

 

Elle fut à l’origine du concept de la cellule d’accueil des jeunes et des nouveaux (les « brassards bleus ») qui rendent un service éminent au PMI et ont permis un certain nombre de recrutements d’hospitaliers, devenus des membres actifs et titulaires fidèles.

Elle préparait sa tâche en amont du PMI, en développant des liens avec des aumôniers d’unité, en maintenant un contact avec des postulants potentiels, issus des brassards bleus.

 

Son poste de travail à l’entrée de l’accueil ND, la mettait en contact avec beaucoup de monde, qu’elle savait utilement accueillir et renseigner, mais aussi attirer vers l’HNDA.

 

Au conseil d’administration elle s’est toujours efforcée d’apporter des idées constructives, pour le PMI, pour l’association HNDA, et la place de cette confrérie dans l’œuvre diocésaine.

 

Volontaire, et tenace sur ses idées, sa forte personnalité, était à la hauteur de l’engagement, qu’elle  s’est efforcé d’honorer même lorsque la maladie l’avait déjà très  fortement atteinte.

Elle a été l’un des acteurs majeurs de l’HNDA de toutes ses années de service en hospitalité.

 

Elle était membre de l’Hospitalité ND de Lourdes, et s’était aussi investie dans le pèlerinage Rénalys, le pèlerinage des insuffisants rénaux piloté par le centre de dialyse Jean Le Baptiste.

 

Très malade ses forces déclinaient inexorablement depuis déjà quelques années. Son courage remarquable, sa lutte contre la maladie, puisant une énergie au-delà du commun, ont révélé un courage prenant ses sources auprès de sa famille, de ses enfants, mais aussi  auprès de Notre Dame de Lourdes, à travers son attachement à l’hospitalité et à l’aumônerie militaire,  une des principales raisons d’être pour elle.

 

Jacqueline, tu devais être avec nous au 54° PMI. Nous y pensons, nous y penserons.

Nous sommes tes amis, nous te pleurerons, mais nous rendons grâce à Dieu pour tout ce qu’il t’a permis d’accomplir, pour le courage qu’il t’a donné dans cette lutte de survie.

Adieu Jacqueline, Merci pour tout ce que tu as donné.

 

A ton mari, Gérard, à tes enfants,  à ta petite fille, nous adressons nos sincères condoléances.

 

Nous prions pour toi, nous prions pour eux, dans le silence avec nos  cœurs."

 

                                                                                           Yves le Marchant de Trigon

                                                                                                Chancelier de la confrérie de l’HNDA

 


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Message de Gérard Quevilly , délégué régional à Bordeaux - 26/03/2012


" Parmi nous les plus anciens se souviennent de la grande personnalité du Père Callen. Résistant, créateur d'un foyer pour les Soldats de passage dans la Garnison (à ses frais) auditeur à l'IHEDN où se retrouvent tous les penseurs sur la Défense, Aumônier Militaire Aumônier de l'Hôpital, Chanoine de la Cathédrale. Il a été rappelé en la Maison du Père et Aline Augrand, accompagnée de Mlle Darnis ont représenté l'Hospitalité qu'il a longtemps accompagné après avoir quitté ses fonctions.
Il sera présent dans nos prières, mais demandons lui de nous accompagner dans notre Mission.
Gérard"

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est avec une grande émotion que nous avons appris le décès survenu le 07 février au matin de notre ami Henri Laidet, hospitalier de longue date.


La cérémonie religieuse s'est tenue en l'église Saint François Molitor 44 rue Molitor  Paris 16° le vendredi 10 février à 14heures. Inhumation à Bourg d'Iré Maine et Loire près de Segré Nord Ouest de Angers samedi à 14heures.

Nous prions pour lui et sa famille. Dieux de  bonté et d'Amour accueille ton serviteur auprès de toi.


Henri Laidet  au PMI.

Eloge du chancelier :

" Le 7 Février dernier, Dieu rappelle à lui le Lieutenant – Colonel (er)  Henri LAIDET.
Né en 1929, il est entré à l’HNDA  avec son épouse Jeanine en 1990.
Henri LAIDET était déjà à cette époque un hospitalier engagé et convaincu : Hospitalier de Lourdes (HNDL), mais aussi membre de  l’hospitalité d’Anjou depuis de nombreuses années.
Officier de carrière en retraite, en rejoignant l’HNDA, Henri se rapprochait de l’institution militaire à laquelle il restait très fidèle après une seconde carrière civile. Il apportait son expérience de terrain, et son attachement à ND de Lourdes, à l’institution hospitalière, dans une fidélité à l’histoire,  aux rites et traditions de cette institution dévouée aux malades.
Il est appelé à la direction de l’HNDA, comme secrétaire général adjoint en 1992, puis deviendra secrétaire général en remplacement du Commandant Albano nommé directeur - adjoint en 1994.
Administrateur de la toute nouvelle association en 1998, il prend les fonctions de  secrétaire général, qu’il occupera jusqu’en 2004, ayant décidé de ne pas prolonger ses fonctions au-delà de 75 ans.
Néanmoins il continuera à rendre divers services pour la préparation des Assemblées générales et du PMI, tant que ses forces le lui ont permis. Sa disponibilité était un devoir pour lui.
J’ai eu le plaisir d’avoir Henri comme premier collaborateur pendant 7 années et de l’associer à tous les projets, restructurations, réformes et développements de l’HNDA, en le ralliant à la spécificité d’une hospitalité dans le pèlerinage militaire, et dans l’internationalité.
Sa performance aura certainement été la création et la gestion, presque au jour le jour,  du fichier des hospitaliers, base de données remarquable sur logiciel ACCESS, permettant toutes interrogations croisées, un instrument de gestion pour le siège mais aussi pour les délégués régionaux, le support d’un annuaire très complet, permettant aussi le suivi précis des effectifs de la confrérie.
Membre d’honneur de l’HNDA depuis 2008, Henri avait prononcé son engagement en confrérie au cours du PMI de 1993. Il était aussi l’animateur de nos messes.

Nous rendons grâce au Seigneur pour l’avoir rappelé à sa maison, terme d’un déclin de son état de santé qui s’était accéléré ces derniers mois.
L’HNDA toute entière, aujourd’hui en deuil, assure à Jeanine et son fils Marcel, également membre de l’hospitalité, son fidèle soutien dans cette épreuve. "

                                                                                                            Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de la confrérie  de l’HNDA

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il était avec nous tous les ans au PMI, salué par les autorités militaires et civiles notamment à l'occasion de la messe internationale du dimanche.

demolins.jpg" Le colonel Bernard Demolins, Compagnon de la Libération et l'un des tout derniers survivants du 22e bataillon de marche nord-africain (BMNA) de la France Libre, est décédé vendredi à Paris à l'âge de 93 ans. Ses obsèques seront célébrées mardi à 11h aux Invalides où les honneurs militaires lui seront rendus. Il sera inhumé mercredi à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). où il séjournait une partie de l'année.

Ce gaulliste fervent, né dans la Sarthe en 1918, à la forte personnalité, avait rejoint Londres dès le 21 juin 1940 et avait participé à tous les combats de la France Libre au cours desquels il avait été blessé à plusieurs reprises. Il avait été admis il y a plusieurs années à l'Institution nationale des Invalides où il est décédé vendredi soir. Il était grand officier de la Légion d'honneur et titulaire de la Croix de guerre avec quatre citations.

Après le décès du colonel Demolins, il ne reste plus que 29 Compagnons de la Libération en vie." (*)

(*) Article du 06 février 2012 - Journal Ouest-France

Le colonel Demolins lors du 52 ème PMI avec l'HNDA.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Arnaud d'Escrivan nous apprend le décès survenu lundi 9 janvier 2012 de l'amiral Jacques Vatelot membre très actif et fidèle de l'HNDA .
Les obsèques devraient être célébrés vendredi 13 janvier en présence d'une délégation des hospitaliers de Toulon.

Les informations complémentaires seront portées à votre connaissance dès que possible.

Nous portons dans nos prières le repos de l'amiral Vatelot et tout notre soutien à la famille Vatelot.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notre Chancelier nous apprend le décès d'André Albano, ancien chancelier de la confrérie de l'HNDA que beaucoup d'entre nous ont connu et apprécié.

" Chers amis,

Notre amis et ancien André Albano s'est éteint dans la nuit du 26 au 27 Décembre. Ses obsèques ont été célébrées le 30 Décembre à l'église du Saint Esprit, Avenue Daumesnil, Paris 12°, église qui était sa paroisse et qu'il a beaucoup servi.

Nous étions 6 anciens et membres actifs de l'HNDA (Général Perrey, Général Bardon -ancien vice président, Mme Cornilleau visiteur à l'INI, Jacques Sampré- ancien trésorier, Général Patricot - ancien responsable transports et administrateur et moi même) à accompagner André Albano pour ses obsèques, qui compte tenu de la période ne réunissait que peu de monde autour de la famille et des représentants des associations d'anciens combattants présents.

...

Pour  rafraichir notre mémoire, André était le doyen des hospitaliers de l'HNDA.

Agé de 95 ans. force de la nature, conduite héroïque pendant la seconde guerre mondiale, il a rejoint les rangs de l'HNDA dans les tous pre

miers moments  de celle ci en 1957, et fut admis dans la confrérie en 1960.

 Dès qu'il fut à la retraite du service de santé des armées, il prit les fonctions de secrétaire général de l'hospitalité, adjoint direct du fondateur, le Général Mollard,  puis directeur adjoint de l'HNDA jusqu'en 1998.

Il devient le premier chancelier de la confrérie, nommé par Mgr. Dubost, après le changement de statut de l'hospitalité. Présent au 50° PMI , ce fut son dernier; il n'en avait pas manqué un seul depuis 1957.

Personnalité très forte, hors du commun, caractère entier, mais grande humanité, dévouement extraordinaire de 40 ans au service de l'hospitalité ND des Armées et de l'hospitalité ND de Lourdes, co - fondateur de l'APDL (Association des pèlerins Dialysées de Lourdes).

Membre d'honneur de l'HNDA, André est décédé dans son sommeil, après avoir souhaité de bonnes fêtes de Noël à ses trois enfants et huit petits enfants.

Immobilisé depuis les suites de son accident ..., il n'avait pu se remonter d'une intervention chirurgicale mal supportée en mars 2011. Il ne mangeait quasiment plus et s'était psychologiquement et spirituellement préparé au grand départ, qu'il abordait avec grande sérénité, estimant son mandat sur terre accompli.

...

Yves Le Marchant de Trigon  "

André Albano était un homme admirable plein d'humanité, de charisme et de générosité. Nous prions pour lui la Vierge Marie et nous pensons à sa famille endeuillée que nous accompagnons par notre soutien dans ce moment particulièrement douloureux.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
30 novembre 2011

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons le décès de Gérard MENAGE, rappelé le 28 novembre 2011 dans la maison du père. Ses obsèques auront lieu le vendredi 2 décembre à 14h30 en l'église Sainte Thérése , rue Belle Paule à Toulouse

C'est avec beaucoup de courage qu'il a porté, malgré la maladie, les responsabilités de l'association AHNDAF,  de Toulouse, association liant à la fois les activités de l'AACAF et celles de l'HNDA.
Très fatigué, il avait accompagné Jean Michel FONT dans sa prise de fonction à la tête de cette association, crée  par notre ami CAZALOT.
De 2003 à 2011, Gérard Ménage était aussi membre du conseil d'administration de la FAACAF.
Entrée à l'HNDA  en 1976, membre de la confrérie NDA depuis 1981, Gérard Ménage à été fait chevalier du mérite diocésain au cours du dernier PMI.
Cet ancien haut fonctionnaire de l'éducation nationale, ancien combattants, très attaché aux valeurs chrétiennes, au message de Lourdes, à l'hospitalité,  et fervent soutien de l'aumônerie militaire, il se dévouait à de nombreuses associations.
Nous retiendrons aussi ses qualités humaines, sa très grande courtoisie.

Son adresse: 3 Rue René VAYSSE, 31400 TOULOUSE
Nous prions pour lui.

Yves le Marchant de Trigon,
Chancelier de la confrérie de l'HNDA,
Secrétaire Général et trésorier de la FAACAF


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

25 sept 2011

Chers amis,
Nous venons d'apprendre le décès de Mme Marie GAMBINI, épouse de Félix GAMBINI, entrée à L'HNDA en 1988, entrée en confrérie en 1992, avec son époux.
Marie Gambini, chevalier de la légion d'honneur, officier de l'ONM et des palmes académiques, fut une hospitalière très dévouée et attentive, dont la personnalité et le dévouement au sein de l'HNDA forçait l'admiration, la sympathie de tous.
Ses obsèques se dérouleront le mercredi 28 Septembre, à l'Eglise de Saint Rémy les Chevreuse à 11 h 00.
 
Yves le Marchant de Trigon
Chancelier de l'HNDA

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 21 août 2011, Yves le Marchant de Trigon a écrit :


Chers amis,
Vous êtes sans aucun doute nombreux à avoir appris le décès de Marie Antoinette  LEROY qui s'est éteinte à Charleville Mézières.
 
Atteinte d'une grave maladie, Dieu a rappelé l'a rappelé dans sa maison mettant un terme à ses souffrances.
 
Nous nous souviendrons de notre consœur, entrée à l'HNDA entrainée par  Violette BIVOIT, elle entre dans la confrérie en 1992.
 
Sans lien avec les armées, elle se donne "à fond" dans ses activités hospitalière tant au PMI que pour faire vivre et animer avec Mme Bivoit, la délégation de Charleville, et c'est tout naturellement que cette dernière lui demandera, en 2001, de la remplacer aux commandes d'une délégation sans hôpital des armées, mais forte d'une équipe d'hospitaliers et hospitalières très dynamiques, dont la mission et l'engagement est très soutenu par les autorités militaires locales.
 
Marie Antoinette LEROY entrera au conseil d'administration de l'HNDA en 2004 et y siègera jusqu'en 2007.
Elle démissionnera de ses fonctions de délégué de Charleville Mézières en 2010, son état de santé ne lui permettant plus de conduire la délégation vieillissante, dans un environnement de soutien très modifié et dont le nombre d'adhérents déclinait.
 
Nous nous souviendrons aussi de Marie Antoinette LEROY à Lourdes, au cours du PMI , dans ses activités d'hospitalières, de responsable d'équipe, de sa bonté, de sa gentillesse et de son dévouement indéfectible.
 
L'HNDA porte le deuil et rend hommage à celle qui s'est tant engagée pour son organisation et son fonctionnement, avec parfois des doutes qu'elle a surmonté avec courage, pour en faire valoir la mission et l'image, mais aussi pour apporter son savoir faire sur le terrain, se battant pour la continuité du service.
 
 
Les obsèques seront célébrées à Charleville Mézières le Mercredi 24 Août prochain.
Nous serons tous en union de prière à ce moment.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comments